Gennaio 2022, conclusa la settima edizione del Soko festival.

Dal 12 al 15 gennaio si è tenuta a Ouagadougou la settima edizione del Soko Festival. La kermesse delle arti dello spettacolo dell’Africa occidentale costituisce un’occasione di incontri professionali fra i diversi artisti e stakeholder africani ma non solo, che possono favorire la diffusione delle arti e dei diversi lavori in patria ed all’estero. Patrocinato dall’Istituto Francese di Ouagadougou esso rappresenta una delle più importanti vetrine per i talenti emergenti e star consolidate come Maria Bissongo e Kandy Guira. Quest’anno sono una trentina; che oltre ad esibirsi potranno partecipare a stage di formazione, meeting e brevi lezioni.
Una peculiarità di quest’anno, è l presenza di un musicista italiano, il produttore e polistrumentista Pietro Nicosia. Appassionato di sonorità etniche e afro, house, e varie influenze, ha suonato sintetizzatore e batteria elettronica al con la Zouratié Koné Ensamble, con la quale ha anche realizzato un cd, Sogni, per la casa Orianna Sony.

La particolarità di questa 7a edizione, ha osservato il coordinatore del festival, Freeman Tamplily, è che si tratta di un quadro “basato esclusivamente sullo sviluppo del settore della distribuzione musicale in Burkina Faso e nell’Africa occidentale”.
Grande la soddisfazione del promotore del festival Ibrahim Keïta, che ha voluto rimarcare l’importanza dell’evento per lo sviluppo e la promozione dei talenti emergenti e le collaborazioni con altri eventi simili nei paesi vicini, occasione per confronti e per favorire la crescita di tali festival, talvolta concorrenti ma più spesso complementari e tesi alla condivisione delle esperienze. Ancora una volta musica ed arte come fattore aggregante fra popoli e nazioni più o meno diversi fra loro.
Come sempre buona la partecipazione del pubblico nonostante la situazione sanitaria.

Questo il programma, in lingua francese:

Jeudi 13 Janvier

  • 14h – 18h : Petit Méliès

14h – 16h : MASTER CLASS EN GUITARE ET BASS, par Achille OUATTARA et Moïse OUATTARA

16h – 18h : FORMATION EN COMMUNICATION D’EVENEMENTIEL, par Jean Marie NABI alias ZOPITO, Directeur challenge communication et festival Afrobeat et Colline THERVILLE, Chargée de communication FIMU et mairie de Belfort

  • 19h30 – 21h30 : Jardins de l’Institut Français

KOROLE KO

TALEARD DU HOUET

Taleard était connu sous le nom d’Hanoutrio et a remporté le premier prix jazz performance à Jazz à Ouaga. Originaires du Burkina Faso, ils sont déterminés à lier leurs performances avec de grandes thématiques telles que la promotion de la paix en Afrique et la mémoire de l’esclavage.

BOMASS KEITA

Artiste burkinabè, son art est une inspiration de la musique traditionnelle de la confrérie des DOZOS.  Il donne un rythme très captivant captant l’attention pour transmettre des messages forts en hommage à la sagesse africaine.

  • 21h30 : 23h30 / Grand Méliès

CHARL’OZO

Un artiste immense qui nous vient du Togo. Créateur rigoureux, sa musique dégage des sonorités QUI nous rappellent aussi bien les festivités d’un village togolais que l’afrobeat original de Fella, ou bien la sonorité de la musique cubaine. Le tout donnant une harmonie parfaite pour un artiste complet !

KOUDY FAGBEMI

Originaire du Bénin, digne héritière d’Angélique Kidjo, Koudy Agbemi est aussi envoûtante au chant qu’à la percussion ou à la guitare ! Baignée de spiritualité, sa musique nous emporte vers des rythmes inspirés des cérémonies vaudous. Une folle expérience sensorielle donc de pouvoir la voir sur scène…

ATT et SISSAO

Couple musical mythique de la scène burkinabè, ATT et Sissao seront présents une fois de plus ensemble sur la scène du SOKO Festival. Complices depuis désormais de nombreuses années, ils sauront sans aucun doute faire la fierté de la musique mandingue lors du Festival !

Vendredi 14 Janvier

  • 14h – 16h : Petit Méliès

14h – 16h : FORMATION EN PRODUCTION, DISTRIBUTION ET BOOKING par Matthieu SPIEGEL, directeur du FIMU et Leila CHAIBEDDRA, Directrice développement et diffusion chez TARTINE PROD.

  • 19h30 – 21h30 : Jardins de l’Institut Français

FLORA PARE

Burkinabè, Flora Paré est devenue l’icône de l’Afrique de l’Ouest en participant à l’édition Afrique Francophone de The Voice. Reconnue pour sa puissance vocale, elle saura définitivement assurer le show au SOKO Festival !

ZEMBA SOULEY

Virtuose du Kundé, ce brillant artiste burkinabè a toujours à cœur de faire briller son ethnie d’origine, les Bisa et revendique son appartenance au travers de ses performances ! Un pur produit artistique du Burkina, porte drapeau et fier de l’être !

OMAARSON JERUSALEM

Né au Tchad et ayant grandi en Côte d’ivoire Omaarson a su créer une sonorité si unique qu’il est devenu malgré lui un emblème de la collaboration musicale panafricaine et donnera une couleur définitivement internationale au SOKO Festival 2021 !

  • 21h30 : 23h30 / Grand Méliès

OMAARSON JERUSALEM

Né au Tchad et ayant grandi en Côte d’ivoire Omaarson a su créer une sonorité si unique qu’il est devenu malgré lui un emblème de la collaboration musicale panafricaine et donnera une couleur définitivement internationale au SOKO Festival 2021 !

ZABDA ET LE MOGHO BAND

Artiste installé à Ouagadougou depuis déjà de nombreuses année et lauréat du Visa Pour la Création en 2020, Zabda est un artiste aux multiples facettes, musicien, comédien et chanteur, il triomphe dans tous les domaines et nous emporte toujours dans son univers si imprévisible que chacun de ses spectacles et une surprise permanente !

MOISE OUATTARA

Cet artiste nous vient du Burkina Faso. Grand musicien et batteur respecté, il a joué avec les plus grands. Il lance maintenant son projet solo “Ti Lé Koura” (un nouveau soleil en Dioula) exprimant l’aube d’un nouveau jour, pour l’artiste et pour son pays en pleine évolution. Avec un style musical afropop, nourri d’influences mandingues, traditionnelles, rock et jazz, il saura vous surprendre !

MARIAH BISSONGO

La tête dans la modernité et les pieds dans la tradition, Mariah Bissongo est probablement l’une des artistes musicales burkinabè à porter le drapeau du Faso le plus haut ! Née dans une famille de musiciens, elle utilise cet art aujourd’hui pour défendre haut et fort ses valeurs, avec en tout premier lieu les droits de la Femme au Burkina Faso ! Parmi ces plus grandes prestations, celle du FEMUA reste inoubliable.

KAYAWOTO

Probablement l’un des artistes les plus influents de la scène musicale burkinabè actuelle, Kayawoto déplace les foules avec son rap pensé pour parler à la Jeunesse. Véritable phénomène au décollage de carrière fulgurant, il est devenu le héros d’une Jeunesse volontaire et déterminée à réussir !

Samedi 15 Janvier

  • 19h30 – 21h30 : Jardins de l’Institut Français

NABIIGA CONGO

Descendants d’une famille de griots ancestrale, Nabiiga Congo est un digne représentant de la tradition mossi qu’il s’applique à valoriser par ses performances musicales. Lauréat du deuxième prix catégorie orchestre/groupe de la Semaine Nationale de la Culture de Bobo Dioulasso, il vous bercera de spiritualité.

ZOURATIE KONE

Enfant d’Afrique de l’Ouest, entre Burkina Faso, Mali et Côte d’Ivoire, Zouratié Koné est un professionnel du gonni, instrument central dans la culture mandé. Il cherche notamment à moderniser cette culture, en l’associant notamment des rythmes électro, tout une découverte en perspective !

LEUZ ZARAK

Génie sénégalais, Leuz est l’un des meilleurs DJ d’Afrique de l’Ouest, il apportera au SOKO sa dose de modernité avec son ambiance électronique prêt à faire bouger tous les festivaliers ! Familier de l’Institut Français de Dakar où il a animé déjà la fête de la Musique, il viendra goûter au Burkina pour le SOKO 2022 !

  • 21h30 : 23h30 / Grand Méliès

MARIAM KONE

Mariam Koné est une brillante chanteuse, compositrice et interprète Malienne. Elle utilise la musique comme un facteur de diffusion d’une paix universelle. Reconnue pour son spectre vocal et la permanente justesse de ses mélodies, elle offrira à l’édition 2022 du SOKO l’un de ses plus grands moments !

KANDY GUIRA

Lauréate en 2008 de la Semaine Nationale de la Culture de Bobo Dioulasso, Kandy est l’une des artistes les plus volontaires du festival. Résidant en France et mélangeant ses inspirations traditionnelles avec le milieu électro parisien, elle définit ses propres créations comme un son « faso-électro-pop-épicé ».

JAH BABA

Oladipo Abiala alias Jah BABA est un chanteur Béninois, originaire du Nigeria. Jah baba crée un mélange d’afro-jazz et d’afro-gospel. Ce Jazzman béninois tire ses inspirations des valeurs culturelles de son pays. Chèrement ancré à sa tradition, il laisse une place de choix à l’africanité dans sa musique. Après avoir enflammé la scène de Jazz A Ouaga l’an passé, il revient se frotter au public burkinabè, cette fois au SOKO Festival !

 

 

Fonti: Corriere della Sera, Sidwaya.info, altri.